• Bénissez nous Seigneur,

    bénissez ce repas,

    ceux qui l'ont préparé,

    et procurez du pain à ceux qui n'en ont pas.


    votre commentaire
    • Le seul bonheur que nous ayons sur terre, c'est d'aimer Dieu et de savoir que Dieu nous aime.

      

    • Quand vous n'avez pas l'Amour de Dieu, vous êtes bien pauvres. Vous êtes comme un arbre sans fleurs et sans fruit.

      

    • L'homme a été crée par amour, c'est pourquoi il est si porté à aimer. D'un côté, il est si grand que rien ne peut le contenter sur la terre. Il n'y a que lorsqu'il se tourne du côté de Dieu qu'il est content... Tirez un poisson hors de l'eau, il ne vivra pas. Voilà l'homme sans Dieu.

      

    • Nous sommes beaucoup, et nous ne sommes rien. Il n'y a rien de plus grand que l'homme et rien de plus petit. Il n'y a rien de plus grand quand on regarde son âme, rien de plus petit quand on regarde son corps... On s'occupe de son corps comme si on n'avait que cela à soigner! On n'a, au contraire que cela à mépriser.

      

    • La Sainte Vierge nous a engendrés deux fois, dans l'incarnation et au pied de la croix : elle est donc deux fois notre mère.

      

    • Le coeur de Marie est si  tendre pour nous que ceux de toutes les mères réunies ne sont qu'un morceau de glace auprès du sien.

      

    • Il n'y a que la Sainte Vierge qui ait accompli le premier commandement : " Un seul Dieu tu adoreras et aimeras parfaitement." Elle l'a accompli dans son entier... Tout ce que le Fils demande au Père lui est accordé. Tout ce que la Mère demande au Fils lui est pareillement accordé.

      

    • Il y a deux cris dans l'homme : le cri de l'ange et le cri de la bête. Le cri de l'ange, c'est la prière, le cri de la bête, c'est le péché...

      

    • Notre langue ne devrait être employée qu'à prier, notre coeur qu'à aimer, nos yeux qu'à pleurer.

    votre commentaire
  • La Souffrance

    La Souffrance aussi amère qu'elle puisse être à l'homme, est pourtant par excellence la voie de la sainteté, dur est sa loi, insaisaible par sa nature, mais si grande est sa vertue et l'offrir au Seigneur pour sa gloire la rend encore plus douce.

    " Jésus mon tout, je te remercie pour mes souffrances, qu'elles soient pour ta gloire et pour le salut du monde ".


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique